PBR Urbanisme Projet urbain Environnement

19 avril 2010

Varacieux secteur des Combes

VARACIEUX (38) - Étude de faisabilité sur le secteur des Combes

Maître d'ouvrage : commune de Varacieux – 2009 - durée de l’étude : 6 mois 

La commune de VARACIEUX a décidé d’engager des études détaillées sur le secteur des Combes qui apparaît comme un enjeu important de développement. Il s’étire au nord du village à l’est de la route départementale 518 et son étendue en fait la principale réserve de développement du village.

Varacieux_secteur_des_Combes

Ce scénario illustre la possibilité d’aménager le site autour d’une place située sur le sud de la butte.

La voie publique accompagne les courbes de niveau et longe la place. Il y a peu de voies privées. Un parc situé sur le sommet de la butte se développe d’est en ouest jusqu’à la lisière boisée. Les logements organisés autour de la place correspondent à une urbanisation plus dense et ordonnancée. Les logements locatifs financés par des prêts aidés par l’Etat peuvent être envisagés (pas de risque de concentration avec la proximité des logements de l’ancienne laiterie). Ce type de logements n’a pas besoin de surfaces privatives très importantes par rapport à l’accession individuelle. La zone d’humidité est préservée.

f_vrier_2009_043_opt

Le travail des scénarios avec le support maquette a permis de traduire les choix communaux dans les Orientations d’aménagement lors de la révision du Plan Local d’Urbanisme.

Posté par pbr_urbanisme à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 avril 2008

Agnin (38) scénarios aménagement centre village PLU

Agnin_enjeux_secteur_central

Agnin_sc_nario_1

Agnin_sc_nario_2

Agnin_sc_nario_3

Posté par pbr_urbanisme à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 avril 2008

Agnin - Modification du périmètre de protection de la porte du manoir de la Bâtie XVIe siècle - 2005

Agnin est une commune du nord-ouest de l’Isère, située en bordure de la vallée du Rhône. Elle fait partie des communes composant le canton de Roussillon. Elle est bordée par les communes de Ville-sous-Anjou (au nord), de Bougé-Chambalud (au sud), d’Anjou (à l’est), de Chanas et Salaise-sur-Sanne (à l’ouest). Cette commune de 796 hectares comptait 801 habitants (les Agnitaires) en 1999.

En 1979, on inscrivait à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques l’éAGNIN_1930_environlégante porte à encadrement de molasse, ornée de pilastres et de chapiteaux et surmontée d’un entablement et d’un fronton triangulaire qui donne accès à l’escalier en vis desservant l’édifice. Cette porte n’est plus utilisée aujourd’hui. Elle se retrouve cachée au fond d’un passage étroit, car des bâtiments d’exploitation agricole ont été construits en continuité immédiate de l’ancienne demeure noble. Dans le cadre de l'étude préalable nécessaire à l'établissement du PADD du PLU, un complément d'étude autour du monument historique (MH) protégé devait être fait. L'objectif de ce travail était d'identifier les espaces qui participent de l'environnement du monument. Depuis la RD 131, un passage étroit entre deux constructions permet d’accéder à une arrière cour de quelques mètres carrés où se trouve une des anciennes tours du manoir ainsi que la fameuse porte classée. Depuis la route seule la tour accueillant la porte est perceptible, la porte elle-même, encadrée par de nombreux bâtiments, n’est visible d’aucun lieu public (voie ou chemin). Les seules personnes susceptibles de l’apercevoir sont les propriétaires eux-mêmes, ou les voisins immédiats s’ils se penchent par leur fenêtre ou sur le mur séparant les propriétés.
Après étude du dossier, l'ABF a décidé de réduire le périmètre à quelques parcelles seulement.

DSCN1916DSCN1914DSCN1899DSCN1898

Posté par pbr_urbanisme à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mars 2008

Saint-Martin-d'Uriage Modification du périmètre de protection de 500m d'un monument historique- 2007

DSCN6534

A l’occasion de la révision du Plan local d’urbanisme engagé par la commune de Saint-Martin-d’Uriage, les élus ont décidé d’entreprendre une réflexion sur la modification du périmètre de protection du château, inscrit au plan des servitudes d’utilité publique. Ce château existant depuis le XVe siècle, situé sur un promontoire dominant le vallon d’Uriage, a été profondément remanié au cours des siècles notamment au XVIIe siècle époque à laquelle les façades et les toitures ont été refaites. Il comprend deux corps principaux reliés par une galerie flanqués de tours d’angle circulaires. L’orangerie remarquable date du XIXe siècle. Cet édifice est inscrit aux Monuments Historiques depuis 1990. Un périmètre de 500 mètres de forme circulaire permet de soumettre les permis de construire ou de travaux, à l’architecte des bâtiments de France (ABF) afin d’obtenir son avis. La forme et le rayon semblent peu adaptés à la topographie des lieux. Les effets de perspectives eDSCN8212t de covisibilité ne sont pas tous pris en compte.

Le diagnostic et la carte de synthèse permettent d’indiquer quels sont les points que le nouveau périmètre doit prendre en considération et ceux sur lesquels les actions de l’architecte des bâtiments de France ne sera pas prioritaire.

La définition d’un nouveau périmètre semble donc essentiel sur la station d’Uriage plus qu’ailleurs  mais tenant également compte de la volonté communale de mise en valeur du monument historique par le déboisement progressif d’une partie du promontoire accueillant le château.

Ainsi, le redécoupage du périmètre de protection pourra comporter dans certaines directions des extensions au-delà des 500 mètres et pour d’autres des réductions.

Posté par pbr_urbanisme à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Quaix-en-Chartreuse Dossier de dérogation préfectorale (loi montagne et L.122-2)- 2007

Dossier de demande de dérogation préfectorale Application des articles L.122-2 et L. 145-3 du Code de l’Urbanisme DSCN9046

Dans le cadre de sa révision de PLU, la commune de Quaix-en-Chartreuse souhaiterait pouvoir conforter ou ouvrir à l’urbanisation des secteurs de la commune qui se trouve en zone ND ou NC au POS actuel.

La commune se situant en zone de montagne et d’autre part soumise à l’article L.122-2 du Code de l’urbanisme -car non comprise dans le schéma directeur de la région urbaine grenobloise-  aimerait pouvoir déroger à ces règles afin de rendre possible les projets envisagés.

Ces secteurs, au nombre de trois, se situent tous en rive gauche de la Vence, c'est-à-dire dans la partie sud de la commune.

Pour le Château de Vence, il s’agit de placer en zone urbaine de loisirs, un secteur occupé par le comité d’entreprise du CHU de Grenoble (séminaires, colonie de vacances) et classé en zone agricole au POS. Les projets y sont modestes. Il s’agit pour le CHU de réhabiliter le Château de Vence, de mettre aux normes et d’agrandir la partie dortoir du centre de vacanceIMG_0202s des enfants du personnel de l’hôpital.

Pour le secteur du Mas, il s’agit d’implanter une zone d’activités mixte sur une surface d’environ 1 hectare, permettant d’accueillir du petit artisanat et des activités de services. Enfin, pour le secteur de l’Autre Côté de Vence situé en contrebas du centre de loisirs des Scilles du Néron, le projet d’envergure modeste consiste en l’implantation sur 2000m² de terrain d’activités de services.

Posté par pbr_urbanisme à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 mars 2008

METRO Communauté d'agglomération grenobloise (38) Etude de prospective urbaine secteur nord ouest - 2006 (PBR,SEURA,EPURE, ETC)

L’étude de définition doit proposer une vision à long terme de la vallée qui s’étend en aval de Grenoble, un étroit fuseau qui concentre infrastructure de transport et d’énergie, activités diverses, habitat, agriculture, enjeux environnementaux, risques naturels etc. Quel est le potentiel de développement de ce territoire très contraint  mais qui constitue l’entrée nord de l’agglomération, voire une porte du massif alpin ?

METRO_no

Posté par pbr_urbanisme à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tencin (38) Etude secteur Sud - 2004

Tencin_1

Le « secteur sud » du village de Tencin constitue une zone d’extension importante, au sud d’un château et d’un parc inscrits ISMH.

L’étude, réalisée en concertation avec de nombreux partenaires institutionnels, envisage les relations entre le nouveau quartier possible et le reste du village, la route départementale, les éléments forts du paysage, ainsi que les limites du territoire agricole.

Elle a permis de vérifier la faisabilité du programme prévu par un promoteur privé déjà détenteur d’un foncier important, tout en définissant des conditions de qualité voire d’exemplarité du projet.

Le schéma d’aménagement proposé, avec un phasage progressif, a rapidement fait l’objet d’un consensus, et a été intégré dans les « Orientations d’aménagement » du PLU de la commune, réalisé par l’AURG.

Tencin_2

Posté par pbr_urbanisme à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Versoud (38) Etude de faisabilité pour SDH - 2005

Dans une commune du Grésivaudan, le secteur concerné représente 1,5 hectares d’urbanisation nouvelle. L’étude a testé la capacité d’évolution offerte par le nouveau PLU (révisé en 2005 par Pierre BELLI-RIZ et partenaires), qui permet une densité relativement élevée, tout en restant dans le principe de l’habitat individuel.

le_versoud

Posté par pbr_urbanisme à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Etudes spécialisées (déplacements, espace public, renouvellement urbain, prospective)

RÉFÉRENCES ÉTUDES SPÉCIALISÉES (DÉPLACEMENTS, ESPACE PUBLIC, RENOUVELLEMENT URBAIN, PROSPECTIVE)

(Pierre BELLI-RIZ mandataire des études, sauf indication contraire)

RISOUL (Hautes Alpes) - 1996 : étude de signalétique pour la station de ski de RISOUL 1850 : diagnostic et observations, études de circulation et stationnement, maîtrise d’oeuvre complète d'un projet de signalétique “sur mesure”.
ALBERTVILLE (Savoie) - 1997 : comme consultant au sein de EPURE: études et négociations pour le traitement de la traversée d'Albertville par la RN212 (Ville d'Albertville, maître d'ouvrage)
SÉCHILIENNE (Isère) - 1998 : avec EPURE (Pierre BELLI-RIZ, mandataire) : études d'aménagement des espaces publics du centre-village, après réalisation de la déviation R.N. 91.
GRENOBLE (Isère) et agglomération 
- 1998 : comme consultant EPURE, dans le cadre de l'équipe TRANSITEC, pour la Communauté de communes de l'agglomération grenobloise (METRO): participation à l'étude d'un "avant-projet des déplacements pour l'agglomération grenobloise - horizon 2010", pour un approche multimodale des déplacements urbains.
- 1998: comme consultant EPURE, équipe TRANSITEC: projet de "redynamisation de la ligne 33" de bus, pour le Syndicat Mixte des Transports en Commun (SMTC), dans le cadre d'un marché de définition; projet lauréat.
SAINT MARTIN D'HÈRES (Isère) - 2001-2002: étude prospective "Secteur sud", dans le cadre du GPV (Grand Projet de Ville) de Grenoble et Saint Martin d'Hères: diagnostic sur l'ensemble du territoire, scénarios, projet de recomposition générale, propositions d'intervention sur la structure urbaine, l'espace public, l'action foncière, la programmation, etc.
AGGLOMÉRATION GRENOBLOISE (METRO) - 2005-2006 : (avec SEURA, David Mangin, architecte à Paris, mandataire, EPURE et al.) : étude de définition pour la prospective urbaine intercommunal du secteur nord-ouest de l’agglomération (en cours).
VOREPPE (Isère) - 2006 : (avec Traits d’union, André-Marc BELLI-RIZ architecte, mandataire) études préalables pour la requalification et la résidentialisation de l’ensemble d’habitat social de Bourg-Vieux (350 logements, PLURALIS maître d’ouvrage) : diagnostic, scénarios, propositions d’aménagement à différentes échelles,  estimation des coûts, programmation et phasage (en cours).

Posté par pbr_urbanisme à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Etudes préalables, de faisabilité, de secteurs

RÉFÉRENCES ÉTUDES PRÉALABLES, DE FAISABILITÉ, DE SECTEURS

(Pierre BELLI-RIZ mandataire des études, sauf indication contraire)

CHAPAREILLAN (Isère) - 1992 : étude urbaine de "diagnostic-évaluation » (analyses, scénarios, "Charte d'Objectifs" propositions, exposition publique…)

MONESTIER DE CLERMONT (Isère) -1995 : avec EPURE (bureau d'études VRD et paysage, mandataire) et Annie BEYLARD (urbaniste sociologue) : étude urbaine sur Monestier de Clermont (38): diagnostic urbain et paysager, problématique de déviation routière et d’entrée de ville, propositions d'aménagement d'espaces publics, etc.

LA TERRASSE(Isère) - 1996 : étude urbaine: diagnostic urbain et paysager, scénarios de développement, propositions d’aménagement des espaces publics, etc.

LE BOURG D’OISANS (Isère)  - 1996 : avec EPURE (BET paysage et VRD, mandataire): “marché de définition” pour l’aménagement de l’îlot Faure : problématique de restructuration du centre-ville, scénarios de développement urbain global, questions liées au projet d’une déviation routière, projet d’aménagement de l’espace public du centre-ville, etc.

SAINT MARTIN D’URIAGE (Isère)  - 1996 : avec EPURE (BET paysage): “étude urbaine et paysagère”, diagnostic, scénarios, propositions d’aménagement des espaces publics, conseils sur projets divers, etc.;

SAINT MARTIN DE CLELLES (Isère) - 1999 : projet de développement et plan de composition du centre-village (scénarios, simulations d'après maquette)

SAINT MARTIN D’URIAGE (Isère)  - 2000 : études pour le développement du secteur de Fiarey (programme, faisabilité, plan de composition, simulations d'après maquette)

SÉCHILIENNE (Isère)  - 2001: études pour la redynamisation du village: diagnostic de structure urbaine, scénarios de développement de secteurs d'habitat et d'activités, simulations d'après photos, diagnostic et orientations pour la requalification de la traverse d'agglomération (DDE 38, maître d'ouvrage).

SAINT MARTIN D’URIAGE (Isère)  - 2002 : "étude de secteur" sur le bourg (programmation, scénarios, propositions d’aménagement d’espaces publics, faisabilité opérationnelle, sur un périmètre de sursis à statuer).

BOURG D’OISANS (Isère)  - 2003 : (avec EPURE) étude d’insertion urbaine des équipements et projets départementaux (collège, pôle d’échanges (gare routière), équipements sportifs, etc.) ; Conseil Général de l’Isère, maître d’ouvrage.

TENCIN (Isère) - 2004 : étude « secteur sud » dans le cadre de la révision du P.L.U. par l’AURG : sur un important secteur de développement urbain situé à proximité d’un Monument historique, diagnostic patrimonial et paysager, scénarios de programmation, de découpage foncier et de phasage, schéma d’aménagement, en concertation entre de nombreux partenaires publics et privés.

VILLARD-DE-LANS (Isère) - 2004 : (avec EPURE, BET Paysage et VRD) étude d’insertion de grands équipements sur le site des Gauchets-Tintaine : cité scolaire, équipements sportifs, pôle de loisirs, plan d’eau, etc. Schéma général d’aménagement, cahier des charges, découpage opérationnel, simulations.

LE VERSOUD (Isère) - 2005 : étude de faisabilité sur le secteur « EDF » ( 1,5 ha), pour un programme résidentiel mixte (SDH maître d’ouvrage)

SAINT MARTIN D’URIAGE (Isère) - 2006 : « étude de secteur » sur Uriage (études de programmation et d’aménagement d’espaces publics et d’équipements, faisabilité opérationnelle, concertation avec partenaires privés) ; en cours

Posté par pbr_urbanisme à 16:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]